La chaîne de l'Himalaya est le terrain de prédilection des randonneurs, à la recherche de sensations fortes et d'une immersion dans des paysages d'une beauté à couper le souffle. À l'occasion d'un trek au Népal, les voyageurs ne cessent d'être surpris, de la vallée de Katmandou aux sommets de l'Everest et en passant par des villages traditionnels où les habitants se font un plaisir d'accueillir les marcheurs pour un break chaleureux. Base Camp Trek est une agence francophone qui propose un grand nombre de treks variés, uniques, qui conduisent les randonneurs hors des sentiers battus, sous la houlettes de guides locaux, disponibles, expérimentés, et qui ont à cœur de faire d'un trek dans l'Himalaya un séjour dont personne ne revient indemne. 

©

Splendeurs des lacs Gokyo et vue imprenable sur l'Everest 

S'offrir un point de vue sur l'Everest est l'objectif de nombreux randonneurs qui se lancent à la conquête de l'Himalaya. Avant d'arriver à ce moment incroyable qui marque à jamais les esprits, on profite d'un trek entre Gokyo et Kala Pattar où l'on alterne les moments dans d'authentiques villages et monastères perchés entre les sommets à des moments de communion avec une nature saisissante, comme nulle part ailleurs. Au départ de Lukla, ce sont les stupas qui ponctuent le sentier et on admire les très belles pierres gravées de textes bouddhistes sacrés, les mani. Arrivé à Namche Bazar, on s'accorde une pause dans ce splendide village qui se trouve à 3 440 mètres d'altitude et qui prend la forme d'un amphithéâtre naturel. Puis la nature reprend ses droits, avec les lacs Gokyo. Comment ne pas s'émerveiller devant la couleur émeraude des plans d'eau, entourés de glaciers et des hauteurs enneigées du Cho Oyu. On s'accorde bien sûr d'autres pauses dans des villages et monastères reposants, à Khumjung et Thengboche, à la rencontre des sherpas, peuple du Toit du monde. Puis arrive le «graal» du séjour, le Kala Pattar. C'est là, à 5 600 mètres d'altitude, que l'on profite du plus beau belvédère du massif, avec une vue panoramique sur le mythique Everest et ses sommets voisins.

©

Entre l'Annapurna et le Dhaulagiri, un trek à la rencontre des villages 

Il y a différentes façons de profiter d'un trek en montagne, et les thématiques proposées sont variées. Pour les voyageurs qui souhaitent profiter des splendeurs de la nature, mais également faire des pauses dans des villages de haute montagne et aller directement à la rencontre des populations, un trek villageois entre Annapurna et Dhaulagiri au Népal est l'option rêvée. Au cours de cette marche originale, on franchit la clairière Thulo Kharka, qui abrite des yaks, puis des forêts de rhododendrons, des bambouseraies, les rizières en terrasses de la vallée de la Madi Khola. On prend aussi le temps de se détendre aux abords du lac Phewa, second plus grand lac du Népal. Au cours de la marche, on ne perd aussi jamais de vue les sommets de l'Annapurna et du Dhaulagiri, septième plus haut sommet du monde. Entre les randonnées parmi ces merveilles de la nature, on s'arrête dans les villages, à Danda Kateri, à Kighang ou bien encore à Ghandruk et ses maisons de pierres sèches. Ces haltes avec des nuits dans des lodges communautaires sont l'occasion de rencontrer la population, d'échanger autour d'un repas, de s'intéresser à la vie quotidienne des gens et aussi d'être acteur de l'amélioration des conditions de vie dans les villages de la région de Magdi. 

©

Les vallées reculées autour du Manaslu 

Il faut imaginer un trek qui sort lui aussi des sentiers battus. Après une journée à flâner dans les ruelles du vieux Katmandou, on commence une randonnée beaucoup moins empruntée par les marcheurs du monde entier, et on profite d'une atmosphère plus intimiste. Les splendeurs ne manquent pas lorsque l'on part pour un grand tour du Manaslu, avec tour à tour des marches dans les gorges, le long de rivières et la traversée de forêts. Comment ne pas se sentir envoûté par les vues offertes sur les sommets enneigés de Ganseh Himal, de Bouddha Himal et de Manaslu lui-même. On se laisse surprendre par les eaux limpides du lac Birendra avant de pénétrer dans la vallée glacière qui mène au pied du glacier de Larkya. Ce trek est aussi l'opportunité de passer dans des villages typiques népalais, et de partir à la rencontre des Tibétains Manangis et des Gurung, des familles ethniques népalaises qui ont à cœur de transmettre l'art de vivre en haute montagne et de partager leurs traditions.

©

Découvrir les terres arides du Mustang 

Au nord du Népal, un trek au Mustang permet de s'immerger dans une enclave de culture bouddhiste tibétaine. On découvre alors des paysages grandioses, des sites troglodytes, des monastères accrochés à des éperons rocheux, mais aussi des forteresses médiévales. Le Mustang est une terre aride et minérale et un trek dans cette vallée offre un saisissant contraste avec les treks aux paysages enneigés. Qu'il s'agisse du village de Geling, de Ghemi ou de Samdo, on prend toujours plaisir à s'arrêter dans ces petites bourgades entourées d'une nature resplendissante. Le séjour comprend également un arrêt à Lomathang, splendide petite capitale du bout du monde aux ruelles sinueuses et qui abrite elle aussi des monastères historiques. Le temple de Vishnu, la grotte de Tashi Kabum sont d'autres curiosités à côté desquelles il ne faut pas passer. Côté nature, on traverse les gorges du Kali Gandaki et on entreprend l'ascension de cols situés entre 3 000 et 4 000 mètres d'altitude. Les cols du Nyi La, le col de Loday, offrent des balades plus sèches et ensoleillées, avec au loin les forteresses enneigées des Annapurna et du Dhaulagiri. Une composition idéale pour la randonnée. 

©

Les hautes sphères du monde dans région du Kanchenjunga

Le trek au camp de base du Kanchenjunga permet aux voyageurs d'entrer en contact avec les paysages de haute montagne les moins fréquentés du Népal. On longe des rivières et on les traverse sur de petits ponts de bois, avant de s'enfoncer dans des forêts de rhododendrons, de genévriers ou bien encore de bambous. Après être passé par le lac asséché de Lhonak, un trek dans la région du Kanchenjunga est aussi une opportunité de partir à la conquête de cols parfois difficiles, puisque situés à plus de 4 000 mètres d'altitude, comme Sirion La et Mirgin La. Mais que les panoramas offerts sont magnifiques ! Notamment celui dont on profite en longeant le glacier moraine du Kanchenjunga. La vue sur Chang Himal, KirantChuli ou bien encore Kambachem sont des moments de grande communion avec les plus beaux sommets de l'Himalaya. Et puis il y a les rencontres, avec les Tibétains, les sherpas ou bien les Limbus, qui sont des moments de riches échanges qui prennent place dans de petits villages isolés, parfois composés de moins de 10 maisons, comme c'est le cas à Mitlung et à Amjilosa. 

©